Chargement des formations
  • Cette formation est terminée

Interpréter par la marionnette et les corps inertes.Interactions avec le théâtre.

15 mai au 26 mai , 2 semaines en mai 2017

Navigation de la formation

Connectez-vous ou créez votre compte pour pouvoir vous inscrire en utilisant le formulaire de droite.
Formation organisée en partenariat avec la compagnie Drolatic Industry       et la Bank, lieu dédié aux arts de la marionnette à Redon.

www.drolaticindustry.fr

Public

Artistes professionnels et enseignants de pratiques artistiques : metteurs en scène, comédiens, marionnettistes, danseurs, plasticiens, circassiens, conteurs …

Pré-requis

Avoir envie de découvrir un champ particulier de l’interprétation théâtrale et ses interactions avec la mise en scène au théâtre.

Présentation de la formation

Interpréter par un autre corps que le sien ; avoir à gérer un corps inerte qui n’a pas de volonté propre permet au comédien de prendre conscience du phénomène instrumental qu’exige l’interprétation dramatique : prêter un corps et une voix à un texte ou à un personnage.

Ce changement d’instrument (passer de son corps à soi à un corps extérieur pour représenter le personnage) permet de mieux entendre l’alchimie complexe que doit gérer l’interprète. La distance personne-personnage devient ici une réalité concrète (puisque, de fait, les deux corps sont différents).
Ce stage propose la découverte des pratiques théâtrales que recouvre cette interprétation par délégation du personnage à un objet, un pantin, une marionnette, un matériau brut. La marionnette permet une mise à plat du bagage du comédien (voix, corps, mouvement). Quelle voix pour quel corps, pour quel mouvement ?

Il y a là, dans cette relation directe de l’individu aux matériaux, aux formes et aux effigies qu’il charge de sens, une voie de théâtralité puissante. Désigner, porter, montrer, prêter la voix, « parler pour », donner un mouvement, sont des actes simples qui, sans doute, président à la naissance du théâtre. S’y intéresser permet de clarifier les relations qui existent entre l’interprète et le personnage et entre l’interprète et le texte (qui ne propose pas toujours des personnages).

Les territoires de représentation permis par l’objet, les formes et les marionnettes ouvrent un champ poétique nouveau pour la représentation dramatique du texte contemporain.
Il s’agira d’effectuer une approche directe des phénomènes d’animation, de mouvement et de théâtralité, à travers des exercices pratiques de manipulation d’objets et de matériaux bruts.

Il s’agira de clarifier les notions concernant la marionnette et le théâtre de marionnette, de les mettre en jeu, d’y saisir des repères, de jeter les bases d’un outil critique au service aussi bien de sa propre pratique que du regard porté sur les pratiques et les spectacles.

Objectifs pédagogiques

Les stagiaires repartiront de la formation en ayant acquis des compétences concernant :
– la pratique d’une interprétation, d’un jeu dramatique, par l’intermédiaire de corps extérieurs (matières, matériaux, objets, poupées, effigies, corps synthétiques).
– la capacité de repérer des effets de présence permis par la focalisation de l’attention du public sur des formes inertes, de les prolonger visuellement et vocalement, de les gérer dans le temps en leur faisant assumer des postures expressives.
– l’analyse, la critique, l’évaluation d’une interprétation par l’intermédiaire de corps extérieurs (objets, poupées, marionnettes, pantins, matériaux).

Ils recevront de plus une évaluation de leurs compétences personnelles concernant leur implication dans ce champ disciplinaire spécifique.

Contenus et déroulé de la formation :

Pour atteindre l’objectif présenté ci-dessus, les contenus abordés seront les suivants:

Semaine 1 :
Les stagiaires aborderont l’ensemble des notions théoriques et phénoménologiques nécessaires à l’interprétation par délégation :
– désigner, déléguer, accompagner,
– le “parler pour”
– créer l’illusion d’un mouvement autonome de l’objet
– déléguer le mouvement.
– créer l’illusion que l’objet possède une parole propre.
– positionnements du corps de l’interprète durant l’interprétation.
– gestion du regard du spectateur .
– organisation du sens.
– gestes et attitudes parasites.
– l’illusion du personnage.
– ébauches de représentations.
– aspects historiques et théoriques.

Semaine 2 :
Élaboration et présentation (seul ou en groupe) d’un projet personnel d’interprétation par la marionnette.
Ce projet devra reposer sur le service d’un texte dramatique contemporain.

Biographie du formateur :

François LAZARO
Metteur en scène, interprète, auteur,
Directeur artistique du Clastic Théâtre et du Laboratoire Clastic.
www.clastictheatre.com

François Lazaro multiplie les expériences théâtrales depuis les années 70. Il développe un travail de création dramatique avec des pantins, des mannequins, des marionnettes, des objets, des matériaux, des poupées : un théâtre du corps et du personnage hors de soi, une poétique du vivant et de l’inerte, entremêlés.
On se souviendra, entre autres, de son adaptation du Horla, d’après  Guy de Maupassant (1984), des Portes du regard (1985), spectacle parcours avec lequel il inaugure la première Friche théâtre de Marseille (direction Philippe Foulquié), de Pour finir encore (1989), dont Samuel Beckett lui accorde les droits, de Entre Chien et Loup (1994), qui lui fait rencontrer Daniel Lemahieu et Francis Marshall, de Samotnosc, de  Paroles mortes et Le roi se meurt, d’Eugène Ionesco, réalisés avec le Théâtre Banialuka de Bielsko-Biala, en Pologne, et, récemment, de Des Hurlements montaient le long des saules pleureurs (2013), spectacle hybride qui confronte art brut et territoires industriels.
Au fil de ses créations, il privilégie le texte dramatique contemporain, d’auteurs vivants de préférence, collabore avec des plasticiens et des musiciens atypiques et développe, notamment, un compagnonnage, depuis vingt ans, avec l’écrivain de théâtre Daniel Lemahieu.
Il interroge dans son travail les concepts d’interprétation par délégation et de parler pour, qu’il explore également dans sa pédagogie. Son travail, souvent en référence à l’art brut, à la musique contemporaine, aux ritualisations (individuelles ou collectives), éclaire la notion de marionnette en l’ouvrant à des gestes artistiques proches des gestes du travail ouvrier ou des rituels intimes. Il privilégie un théâtre pour tous et n’hésite pas à investir des bars, des lieux de mémoire ouvrière ou des espaces patrimoniaux en friche.
L’intérêt pour la langue populaire et pour un théâtre qui parle à tous a nourri une rencontre déterminante avec l’art brut et des artistes proches d’un art radical, comme le sculpteur « hors les normes » Francis Marshall, des musiciens improvisateurs comme Jacques Di Donato , Xavier Charles, Isabelle Duthoit, ou encore l’artiste inclassable Aurelia Ivan.

Parallèlement à la création et aux tournées, la transmission occupe une place importante dans sa démarche. François Lazaro dirige un atelier de pratique théâtrale consacré à l’interprétation par la marionnette à l’Institut d’Etudes Théâtrales de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Il a été Responsable pédagogique de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières de 2001 à 2003. Il collabore avec l’INECAT (Art et thérapie) et avec plusieurs organismes de formation théâtrale et universités. Il enseigne en France et à l’étranger.
Il a créé dans sa compagnie un laboratoire de la jeune création qui fait aujourd’hui référence, le Laboratoire Clastic.

Modalités de mise en œuvre

Durée de la formation:   70 heures au total sur 10 jours (deux semaines)
Dates : du 15 au 26 mai 2017 (2 x 5 jours – Pause le weekend du 20 et 21 mai)
Horaires : de 9h00 à 12h30 puis de 14h00 à 17h30
Lieu  : à Redon (35)
Effectif maximum:  20 stagiaires
Délai recommandé pour s’inscrire : au moins 2 mois avant le début de la formation.
Conditions d’inscription et coût pédagogique : Merci de nous contacter !
Toutes nos formations peuvent être prises en charge par les fonds de formation (Afdas, Uniformation…).
Si plusieurs de nos propositions vous intéressent ou si vous avez des demandes particulières,
nous pouvons réfléchir avec vous à un parcours de formation personnalisé.
Attention, il faudra bien l’anticiper pour faire une demande de prise en charge en une seule fois !

De manière générale, nous sommes très attentifs à ce que nos formations correspondent bien à vos attentes et vos besoins. C’est pourquoi, nous vous proposons un échange téléphonique avant de formaliser votre inscription. Nous vous demanderons également de nous envoyer une présentation de votre parcours professionnel (CV, biographie …) et de répondre à un questionnaire pour aider le ou les formateurs à préparer au mieux la formation en prenant bien en compte les profils des stagiaires inscrits.

Télécharger le programme complet

Lieu

REDON – Lieu à préciser